Frédéric Smeets & Sophie Roose : José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

José Luis Sert, Fondation Maeght

José Luis Sert, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1964

 

Fondation Maeght

Soleil, Art et Architecture le tout dans une forêt de pins parasol, voilà le savant mélange qui rend la Fondation Maeght si extraordinaire !

Lors de notre visite de la Fondation apparaît le seul rayon de soleil du weekend. Et c’est tant mieux car c’est ainsi qu’il faut visiter ce lieu mettant à l’honneur l’art moderne. Les plus grands noms s’y retrouvent : Miro, Giacometti, Chagall, Braque, Bury, Calder, Léger,… pour n’en citer que quelques uns.

Située dans les hauteurs à 25 km de Nice et à 5 minutes du mythique village de Saint-Paul-de-Vence, cet admirable ensemble architectural a été construit à la fin des années cinquante par l’architecte espagnol, José Luis Sert.

La lumière y joue un rôle fondamental et magnifie les demi voûtes en béton armé, qui captent la lumière extérieure et inonde les salles d’exposition d’un éclairage zénithal. Le béton brut de décoffrage avec empreinte du bois de coffrage est peint en blanc. Cette blancheur resplendissante attire directement notre regard vers le ciel.

La concurrence est cependant intense à la Fondation Maeght et notre vue est vite reportée vers la terre. Nous partons à la découverte du magnifique parc de sculptures : au milieu des pins et des chants de cigales, on découvre le Labyrinthe de l’artiste espagnol Joan Miró. Ses œuvres pleines d’humour, nous émerveillent et nous font sourire. Nous retenons en particulier l’œuvre intitulée « Le Grand Arche ». Une réalisation en béton qui date de 1963 et où Miró y grave ses signes récurrents, tel que l’étoile, la lune,… au marteau piqueur.

Dans le parc on retrouve d’autres grands noms de l’art moderne (tel que Giacometti) mais également contemporains dont l’artiste allemande, Gloria Friedman qui a réalisé Le Carré Rouge, « Tableau-Refuge » situé dans le département de la Haute-Marne.

http://www.fondation-maeght.com/…

Crédits photographiques : Frédéric Smeets & Sophie Roose