Frédéric Smeets & Sophie Roose: Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum, Otterlo

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum, Otterlo, 1974

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum, Otterlo, 1974

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum, Otterlo, 1974

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum

Jean Dubuffet, Kröller-Müller Museum, Otterlo, 1974

Kröller-Müller Museum

Tel qu’à la Fondation Maeght, on retrouve le savoureux mélange « art, architecture et nature » au Musée Kröller-Müller. Seul manque le chant des cigales. On se trouve quelque peu plus au nord : à Otterlo dans la plaine De Hoge Veluwe aux Pays-Bas.

Le musée, un bâtiment de briques conçu par l’architecte belge Henri Van de Velde en 1938, est entouré d’un parc de sculptures des plus impressionnant. On y retrouve de grands noms comme Henry Moore, Barbara Hepworth, Richard Serra et Jean Dubuffet. C’est d’ailleurs sur la sculpture monumentale « Le Jardin d’émail » de cet artiste français que nous allons nous attarder.

Réalisée en 1974, l’œuvre se compose d’une ossature en béton armé recouverte d’une résine polyester et peinte au polyuréthane. Pour cette œuvre, ni le rouge ni le bleu (couleurs souvent utilisées par l’artiste) ne sont présents mais simplement une sculpture blanche avec des formes délimitées par de gros traits noirs.

Cette œuvre se marie parfaitement avec le paysage boisé et la mousse et les feuilles commencent même à recouvrir la sculpture. Pas certain que ces éléments naturels favorisent une conservation optimale de l’œuvre…

Après votre visite du musée et de son parc, n’hésitez pas à enfourcher un des nombreux vélos mis à la disposition des visiteurs afin de faire un tour dans l’étrange paysage de la Hoge Veluwe.

Lien vers le Krüller-Müller

Crédits photographiques : Frédéric Smeets & Sophie Roose